Gard-Hérault : Les 30 ans du Salon de l’immobilier du Languedoc- Roussillon

Henri Leclercq, Président départemental 34 Hérault du syndicat professionnel Les Constructeurs et Aménageurs de la FFB

En quinze ans, les constructeurs de maisons individuelles ont fait de gros progrès sur la qualité des bâtis, des matériaux et de la mise en oeuvre. De nouvelles réglementations thermiques sont attendues pour 2018 et 2020.

Norbert Bachevalier, Président de la FNAIM Hérault

Pour célébrer les 70 ans de la FNAIM, nous inaugurons un stand conceptualisé par des maquettistes, et un partenariat avec des étudiants de l’école Sup’Exup, qui distribueront des bons pour des estimations gratuites de biens.

Xavier Bringer, Président de la FPI Occitanie Méditerranée

Cette 30e édition marque l’apothéose d’un grand plan mené par Georges Frêche et Raymond Dugrand, récemment disparu. Montpellier marche vers un avenir prometteur, marqué par une très bonne année 2016 en matière de ventes de logements neufs, et un début 2017 très actif.

Du 10 au 12 mars, le Corum de Montpellier accueille le Salon de l’immobilier du Languedoc-Roussillon. Tour d’horizon des enjeux et des forces en présence.

Arc méditerranéen.

Le Salon de l’immobilier du Languedoc-Roussillon dresse chaque année le panorama du secteur, en conviant les corps de métier, « aménageurs, promoteurs, constructeurs, agents immobiliers, courtiers en financement… afin que le visiteur puisse trouver la meilleure solution pour son projet », détaille Guilhem Michel, organisateur de l’événement. Les professionnels couvrent une large zone géographique sur l’arc méditerranéen : Montpellier, Nîmes, Béziers, Perpignan, Lodève, Narbonne… « L’ancien est recherché dans le coeur historique de Montpellier, et le neuf alentour de la métropole », complète-t-il.



Les maisons.

Avec 28 constructeurs présents, le secteur de la maison individuelle est bien représenté. Henri Leclercq, président départemental 34 du syndicat professionnel LCA-FFB, s’en réjouit : « Avec la famille Michel, organisatrice historique du salon, nous avons réussi à regrouper l’ensemble des acteurs du secteur. Cette concentration de compétences permet d’attirer un public intéressé par la construction d’une maison, lui permettant de faire un tour d’horizon rapide et quasi exhaustif de l’offre proposée. » Une bonne nouvelle, dans un contexte d’érosion du marché de la maison individuelle depuis dix ans, poursuit-il : « Les salons sont des lieux de rencontre incontournables. Celui de Montpellier est bien organisé, inscrit dans la durée, dans un lieu emblématique et facile d’accès : le Corum, qui lui donne plus de chaleur qu’un parc des expositions. » Cette effervescence est aussi profitable aux professionnels du secteur : « Il est intéressant de voir ce que proposent les confrères, notamment en termes d’innovation. C’est un moment privilégié de partage avec nos partenaires fonciers et de rencontre avec nos futurs clients », constate Olivier Martin, chef d’agence de Mas Provence Gard Hérault, lauréate en janvier dernier du challenge Home Dating.



Expertise et conseil de proximité.

Durant trois jours se succèdent conférences et débats animés par des experts. L’Ordre des avocats et la Chambre des notaires tiennent permanence : « Ils opèrent un travail considérable en dispensant du conseil gratuit, c’est un moteur important du salon », commente Guilhem Michel Les grandes fédérations, quant à elles, permettent de « conseiller sur les marches à suivre, et de conforter les exposants qui répondent à leurs gages de qualité », ajoutet- il. C’est le cas de la FNAIM Hérault, qui anime le 10 mars un débat sur la fiscalité, afin de « mettre en avant les nouvelles et nombreuses règles applicables au niveau de la loi Alur : vacance locative, décence des appartements… », énumère son président Norbert Bachevalier. « Des sujets juridiques et fiscaux brûlants, qui vont être un élément moteur dans le soutien de notre activité. »



Afflux de visiteurs.

7 500 à 8 000 visiteurs sont attendus pendant trois jours, car l’attrait immobilier pour Montpellier ne se dément pas : « Beaucoup de jeunes couples veulent investir, car les taux de crédit sont bas. Certains cherchent à Béziers ou Nîmes, pour rallier en 30 min leur travail à Montpellier, grâce au TER, analyse Guilhem Michel. D’autres visiteurs arrivent de Paris ou Lyon, pour acheter des maisons avec jardin ou de grands appartements avec terrasses, en prévision de leur retraite. Enfin, des investisseurs cherchent à se porter acquéreurs pour louer aux étudiants. » La présence de la SERM et de la SA3M, aménageurs de la ville, permet aussi de prendre le pouls des grands axes de développement de la métropole.



Visite virtuelle et interactivité.

À l’ère du tout numérique, le salon permet de passer du virtuel au réel pour concrétiser son projet : « On n’achète pas son appartement en un clic sur Internet. On y fait des repérages, on regarde la concurrence, mais in fine, on a toujours besoin de rencontrer la bonne personne », observe Guilhem Michel. Sur le stand de la Fédération des promoteurs immobiliers, le public sera appelé à voter, in situ et via les réseaux sociaux, pour son programme préféré, parmi une présélection effectuée par un jury extérieur. La Fédération prévoit aussi de présenter une carte interactive de l’ensemble des programmes proposés par les promoteurs présents. Xavier Bringer, président de la FPI Occitanie Méditerranée, souhaite développer le volet multimédia pour les prochaines éditions, par exemple « des plateformes pour faire partager l’événement aux visiteurs qui ne peuvent pas se déplacer, doublées d’une redirection virtuelle vers les stands ». Pour l’heure, le salon bénéficiera d’un plateau de télévision couvrant l’actualité en direct, diffusée en temps réel sur les réseaux sociaux.


Posté le 16/03/2017 par Julie Bordenave

Autres articles Languedoc Roussillon

Voir plus d'articles Languedoc Roussillon