Aix-en-Provence : Gardanne et Simiane : au calme entre Aix et Marseille !

Pierre Blachère Gérant de La Provençale

Le marché locatif est dynamique à Gardanne. Dans le centre historique, il faut compter 400 euros pour un T2, et 500 à 550 euros pour un T3, dans de l’ancien en cours de rénovation.

04 42 22 20 20
provencale-gardanne@orange.fr
21, cours de la République,
13120 Gardanne

Rémi Capanni, Gérant d’Immocap

L’engouement pour le pays d’Aix ne se dément pas. On retrouve ici une vie de village, avec la mise en place de transports scolaires, et des commerces de proximité qui s’étoffent.

04 42 22 86 49
r.capanni@agence-immocap.fr
606, avenue du Général-de-Gaulle,
13109 Simiane-Collongue

Au coeur du pays d’Aix, proches des bassins d’emploi, Gardanne et Simiane offrent des vies de village aux prestations complémentaires.

Au pied de la Sainte-Victoire chère à Cézanne, Gardanne et Simiane sont de petits havres de paix pour les actifs du bassin d’emploi voisin des Milles, de Rousset et de l’Arbois. « La zone est agréable à vivre, proche des sorties autoroutières, de la gare TGV d’Aix-en-Provence et de l’aéroport de Marignane. C’est aussi un secteur périurbain pour Marseille, notamment depuis que s’est développé le bassin d’activité autour d’EuroMéditerranée », analyse Rémi Capanni, d’Immocap.



Marché attractif à Gardanne.

En raison de la présence de l’usine d’alumine et de la centrale thermique, les prix sont raisonnables à Gardanne : autour de 2 500 euros le m². « Si la ville souffre de cette présence industrielle, elle bénéficie aussi d’une vraie quiétude, autour d’un centre-ville populaire et cosmopolite, souligne Pierre Blachère, de La Provençale. Le produit type, une villa de 90 m², T4, avec terrasse et garage, se vend 320 000 euros. Nous avons aussi quelques habitats diffus, mais qui ne doivent pas excéder 500 000 euros, car les acquéreurs basculent alors sur les communes limitrophes », poursuit-il.



Les mutations de Simiane.

À Simiane, des résidences neuves sont apparues ces dix dernières années. « Jusqu’alors, l’habitat était composé essentiellement de villas. Ces nouveaux logements collectifs permettent aux primo-accédants de s’installer, et aux retraités de rester après la vente de leur villa », détaille Rémi Capanni. Dans le récent ou le semi-récent, il faut compter autour de 250 000 euros pour un T3 ou une maison de village. « Un pavillon de 80 à 90 m², en lotissement avec jardinet, se vend de 280 000 à 350 000 euros. La villa concerne des budgets supérieurs », conclut-il.



Evolutions.

À Gardanne, des programmes sortent de terre sur l’avenue de Nice, donnant de la plus-value au quartier. D’autres sont à l’étude autour de la route Blanche, en direction de Biver et Mimet. Une grosse opération est également menée par la municipalité pour reconvertir l’ancien Puits Morandat en zone d’activité. « La venue d’entreprises high tech pourrait amener une manne supplémentaire de cadre supérieurs, aptes à dynamiser le marché immobilier », commente Pierre Blachère.


Posté le 16/03/2017 par Julie Bordenave

Autres articles Provence Alpes Côte d'Azur

Voir plus d'articles Provence Alpes Côte d'Azur