L'eurométropole : L’Eurométropole sud : un secteur vert et dynamique

Erkan Mutlu, Responsable développement Bonaparte Promotion

Le neuf permet de maîtriser son budget. Les premiers gros travaux n’intervenant qu’après 12 ou 15 ans, l’acquéreur n’assumera pas de frais en parallèle de son remboursement de crédit.

03 88 66 35 55
info@bonaparte-promotion.fr
27, avenue de Strasbourg
67400 Illkirch

Mathieu Deiber, Directeur commercial et technique SAS SDI

Pour les ventes d’appartements,Illkirch a toujours un peu plus de succès que les communes en bord de couronne. Mais il devient presque exceptionnel d’y trouver une maison.

03 88 75 75 74
contact@sdimmobilier.fr
62 a, rue du Général-Leclerc
67115 Plobsheim

Nathalie Hervé-Kling, Directrice commerciale Groupimmo CUS Sud

Les Illkirchois aiment leur commune et souhaitent y rester. Le centre-ville a toujours été le secteur le plus demandé, et c’est encore le cas. Il y a toutefois aujourd’hui un développement dans le sud d’Illkirch, proche du parc d’innovation.

03 90 40 07 00
illkirch@groupimmo.pro
51, rue de l’Orme
67400 Illkirch

La popularité d’Illkirch, du Neudorf et des Deux-Rives confortent la solidité du paysage immobilier local. Le neuf a le vent en poupe.

Le sud de l’Eurométropole, particulièrement dynamique, connaît un joli succès auprès des acquéreurs immobiliers. Les ventes, qui s’étaient tassées depuis la crise de 2009, ont pris un envol salvateur au mois de septembre dernier. « L’Eurométropole sud a toujours été un secteur très prisé grâce à ses nombreuses infrastructures, à la proximité de la route des vins, de l’Allemagne et du centre ville de Strasbourg », assure Nathalie Hervé-Kling, directrice commerciale de Groupimmo CUS Sud.



Quartiers populaires

La commune d’Illkirch, proche de Strasbourg et ouverte sur le sud du département, n’a plus à faire ses preuves. L’accès au tramway et l’offre variée d’activités extrascolaires et sportives ont retenu l’attention des jeunes couples et des grandes familles. On y prospecte pour des 3 pièces, des 4/5 pièces, voire des maisons. « à Illkirch, dans l’ancien, le m² vaut entre 2 000 et 2 800 euros en fonction des prestations et de la situation géographique. Pour un bien entre 80 et 100 m2, on se situe sur un prix d’achat qui va de 200 000 à 250 000 euros », poursuit Nathalie Hervé-Kling. Le secteur des Deux-Rives a lui aussi ses adeptes. Quartier en devenir, il bénéficie de sa proximité avec la ville de Kehl et le centre-ville de Strasbourg. Le cinéma, la médiathèque André-Malraux et le centre commercial Rivétoile lui offrent par ailleurs de sérieux atouts. Les investisseurs ont flairé la bonne affaire. Nombreux sont ceux qui achètent un appartement en prévision des études de leurs enfants sur le campus strasbourgeois. Le Neudorf, particulièrement en vogue depuis quelques années, conserve également sa de favori auprès des familles.



Miser sur le neuf

Dans le sud de l’agglomération strasbourgeoise, le marché du neuf gagne en dynamisme. « L’an dernier, le volume de nos ventes avait déjà augmenté de 20 %, explique Erkan Mutlu, de Bonaparte Promotion, agence spécialisée dans le neuf. Cette année, on progresse encore de 20 %. Cela représente environ 150 ventes sur 2016. » Le gros des biens s’écoule dans les quartiers les plus prisés de Strasbourg et Illkirch, presque autantpour de la résidence principale que pour de l’investissement locatif. « Aujourd’hui, dans le neuf, les espaces sont optimisés. Ce sont des appartements modernes qui correspondent aux conditions de vie actuelles », indique Erkan Mutlu. Des programmes de construction alimentent régulièrement ce marché porteur. Lingolsheim et Ostwald, restées discrètes jusqu’ici, assistent à l’éclosion de nouveaux chantiers. à Illkirch, un éco-quartier baptisé les Prairies du Canal verra sortir de terre logements et commerces dans un cadre boisé. Ici, priorité aux piétons : la circulation automobile sera limitée. Le secteur misera sur la mixité intergénérationnelle,avec l’implantation d’écoles et de résidences médicalisées pour les seniors, ainsi que sur les énergies renouvelables. Il faudra compter 3 100 à 3 500 euros du m² pour du 2 à 5 pièces. Pour les familles aux revenus plus modestes, des 4 pièces neufs peuvent être acquis pour 170 000 euros dans le Neuhof. Lingolsheim offre le même type de surface, garage inclus, à partir de 185 000 euros.



Calme et verdure

Les communes en frontière de couronne sud proposent une alternative plaisante. Les acquéreurs y cherchent un cadre de vie moins stressant, moins pollué. Contrairement au nord de Strasbourg, plus bétonné et citadin, des bourgades comme Plobsheim et Lipsheim offrent un décor bucolique sillonné de pistes cyclables. Les petites parcelles et maisons ont le vent en poupe. Elles attirent tout type d’acquéreur, des retraités aux jeunes couples, en passant par les familles recomposées. « Ce qui fonctionne le mieux, ce sont les produits “propres”, entre 250 et 350 000 euros pour 100 à 150 m2 et 4 à 6 ares de terrain, sans travaux, souligne Mathieu Deiber, directeur commercial de SAS SDI. Les gens boudent le collectif, ils préfèrent une petite maison, individuelle ou jumelée, neuve pour environ 250 000 euros. »


Posté le 09/02/2017 par Charline Blanchard

Autres articles Alsace

Voir plus d'articles Alsace