Saint-Lô : Terre d'innovations

Les remparts de Saint-Lô. Grâce à sa proximité avec Caen et Rennes et l'alliance entre espaces verts et architecture historique, la deuxième ville de la Manche propose un cadre de vie agréable qui attire les familles.

Tendances.

En dépit des bombardements du débarquement, Saint-Lô est marqué par son passé historique comme en témoignent ses remparts datant du Moyen-Âge. Aujourd'hui, si la ville préserve son patrimoine en rénovant son centre historique, elle exploite également son potentiel économique. Avec l'implantation de diverses industries importantes (Elle&Vire, CEV, etc.), la préfecture manchoise consolide ses atouts afin d'en faire bénéficier ses quelque 19 000 habitants.

En plus d'un environnement adapté à l'accueil de nouvelles entreprises, en raison d'une position géographique avantageuse, de divers équipements et de nombreuses associations (plus de 300), Saint-Lô propose également un très bon aménagement numérique et le soutien aux activités économiques à travers notamment du technopôle Agglo 21. La récente reprise nationale du marché immobilier a aussi touché ce territoire avec une sensible évolution à la hausse du prix de l'immobilier, depuis 3 mois.

Des conditions d'accès favorables et à des prix moyens, relativement, faibles (1 036 euros/m² pour un appartement et 1 323 euros/m² pour une maison), les modalités d'un bon investissement semblent réunies et intéressent, notamment, les primo-accédants. Le parc immobilier saint-lois se compose à plus de 90 % de résidences principales et à près de 60 % d'appartements contre 41 % de maisons. La récente augmentation de la population communale n'a pas affecté le contexte d'achat qui reste enviable avec 0,6 acheteur pour chaque bien à la vente - de quoi laisser le choix aux particuliers en quête d'un bien.



Modernisation du centre.

Après avoir refait la place du Champ de Mars, au coeur de la ville, en début d'année, la ville prévoit, en 2018, de rénover les immeubles du centre-ville construits après la Seconde Guerre mondiale afin de les rendre plus attractifs et lutter, ainsi, contre les logements vacants. Pas moins de 280 logements sont concernés pour ce programme qui s'étalera sur 3 ans. En attendant, à partir de 2017, des voies cyclables seront construites sur une dizaine de kilomètres dans l'agglomération, en plus de celles existantes.


Posté le 10/01/2017 par CÉLINE GUYOT

Autres articles Basse Normandie

Voir plus d'articles Basse Normandie